Rapport annuel Point de Contact

Rapport annuel Point de Contact pour une concurrence loyale 2019

Download: Rapport annuel PCCL 2019

Philippe De Backer
Ministre De Backer, chargé de la lutte contre la fraude sociale

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est presque devenu une tradition, mais des records sont battus cette année aussi. Entre-temps, cela fait presque cinq ans que le Point de Contact pour une Concurrence Loyale (PCCL) a été créé en tant que nouvelle arme dans la lutte contre la fraude sociale. Le gouvernement avait fait de cette lutte l’une de ses principales priorités. Le Point de Contact s’est inscrit dans cette lutte renouvelée ainsi que dans la réforme des inspections sociales et du Service d’Inspection et de Recherche Sociale (SIRS). Nous avions besoin d’un Point de Contact central pour recevoir et ensuite envoyer les plaintes. Le Point de Contact est en fait une courroie de transmission avec filtre entre le citoyen/entrepreneur et les inspections sociales.

Nous osons dire que notre approche a fonctionné. Au total, la lutte contre la fraude sociale a déjà rapporté plus d’un milliard d’euros. Les recettes annuelles se sont élevées à plus de 250 millions. Le Point de Contact y a contribué, car en 2019, à quelques euros près, la barre des 10 millions d’euros a été atteinte. Cela porte le total à plus de 30 millions d’euros depuis la mise en place du Point de Contact.

La majeure partie de ces 10 millions de recettes en 2019 consistait en des régularisations de salaires. Néanmoins, l’attention portée à des problèmes spécifiques tels que la fraude aux prestations et la fraude à la domiciliation reste élevée et nous continuons à suivre les rapports et à réclamer systématiquement les aides injustifiées. La grande valeur ajoutée du Point de Contact a toujours été d’être parfois en mesure de détecter et de combattre des formes de fraude cachées. Il est clair que le Point de Contact fait ce qu’il est censé faire et que les citoyens semblent avoir trouvé le chemin Avant-propos 4 5 vers le Point de Contact. Deux tiers de tous les signalements sont retenus et sont de qualité ou suffisamment fondés pour initier une enquête plus approfondie.

Mais il est toujours possible de s’améliorer. C’est pourquoi nous continuons à affiner le fonctionnement du Point de Contact pour une Concurrence Loyale. En 2019, nous avons continué à travailler dur pour répondre aux besoins des plaignants et des services d’inspection. Par exemple, l’application web en ligne a été améliorée sur un certain nombre de points. Les citoyens et les entreprises peuvent désormais ajouter facilement des pièces jointes. Afin d’affiner les signalements, un certain nombre de questions supplémentaires ont été ajoutées. De cette façon, le plaignant sait mieux ce qu’il doit mentionner et le signalement est mieux classé. Cela signifie que nos inspecteurs peuvent travailler mieux, plus rapidement et plus efficacement. Grâce aux questions supplémentaires, ils savent également si un signalement a été fait précédemment et/ou ailleurs. Cela permet également d’éviter les doubles emplois ou les travaux parallèles.

En bref, le Point de Contact est devenu un outil indispensable dans la lutte contre la fraude sociale dans notre pays en 2019. Je suis sûr que cela continuera d’être le cas en 2020, car le Point de Contact pourra également jouer un rôle, par exemple, dans la fraude impliquant le chômage temporaire à la suite de la crise du coronavirus. L’importance du Point de Contact ne fera donc que croître à l’avenir.

Notre credo est toujours resté le même : la fraude ne doit jamais porter ses fruits. Ce n’est qu’ainsi que nous pourrons garantir une concurrence loyale, donner des chances aux entrepreneurs honnêtes, veiller à ce que les employés soient correctement payés et que l’aide parvienne aux personnes qui en ont le plus besoin. Grâce au Point de Contact pour une Concurrence Loyale, nous nous rapprochons chaque année de cette ambition.

Archives

Rapport annuel PCCL 2018

Rapport annuel PCCL 2017

Rapport annuel PCCL 2015-2016

Share this page